Sélectionner une page


nous n’avons aucun sentiment.

aucun sentiment pour la facilité.

aucun sentiment pour la frilosité.

aucun sentiment pour la mollesse.

aucun sentiment pour le conformisme.

aucun sentiment pour la demi-mesure.

aucun sentiment pour la démagogie.

aucun sentiment pour l’auto-censure.

aucun sentiment pour la concurrence.

nous n’aimons que nos clients

et les idées qui vont avec.

Fondée en 2016, l’Agence de Communication no feelings se définit comme 
“un producteur d’idées” avant tout. 

Son objectif est de sentir la société et d’explorer en permanence de nouveaux sujets.
La promesse de no feelings se trouve dans les lignes de son manifeste.
Son ambition tient à sa devise : “new ideas only”.
 

nous n’avons aucun sentiment.
aucun sentiment pour la facilité.
aucun sentiment pour la frilosité.
aucun sentiment pour la mollesse.
aucun sentiment pour le conformisme.
aucun sentiment pour la demi-mesure.
aucun sentiment pour la démagogie.
aucun sentiment pour l’auto-censure.
aucun sentiment pour la concurrence.
nous n’aimons que nos clients
et les idées qui vont avec.

Fondée en 2016, l’Agence de Communication no feelings se définit comme
“un producteur d’idées” avant tout. 

Son objectif est de sentir la société et d’explorer en permanence de nouveaux sujets.
La promesse de no feelings se trouve dans les lignes de son manifeste.
Son ambition tient à sa devise : “new ideas only”.

Roland DE PIERREFEU

Roland DE PIERREFEU

DIRECTEUR DE CRÉATION

Roland démarre sa carrière en 1985 en tant que directeur artistique. Passé chez Euro RSCG puis Léo Burnett, il accompagne pendant plus de 15 ans de nombreuses marques parmi lesquelles Citroën, Microsoft, Air France, Kellogs, Charal, Heinz ou encore Mairie de Paris avant de fonder Melville en 2001 où il lance, pour la première fois, en publicité des pure-players comme Viadéo, QooQ, Envie de fraise, Gleeden, Carré de boeuf ou encore Attractive World.Lions à Cannes, Club des DA, Fab Awards de Londres, Cybercristal, Top Com : les campagnes conçues par Roland ont été, de nombreuses fois, primées en France comme à l’International.

François BELLEY

François BELLEY

DIRECTEUR DE LA STRAT.

François a écrit, chanté et managé le groupe punk « Kick The System ». Il a travaillé chez Havas,Ogilvy&Mather, Burson Marsteller puis Melville. Avec l’ambition d’aller sentir la société et d’explorer en permanence des nouveaux sujets, François se fit remarquer par ses campagnes coup de poing sur l’euthanasie, l’adultère, le naturisme, l’accompagnement sexuel pour les handicapés. François a publié l’essai Ségolène, la femme Marque (2008) sur la marchandisation de l’homme politique. Il a écrit également Le Je de Trop (2016) : un roman dystopique qui dénonce le diktat du ‘Tout-Numérique’ et pointe les conséquences physiques, psychologiques et identitaires des réseaux sociaux. Il fonde « no feelings » en 2016.

Roland DE PIERREFEU

Roland DE PIERREFEU

DIRECTEUR DE CRÉATION

Roland démarre sa carrière en 1985 en tant que directeur artistique. Passé chez Euro RSCG puis Léo Burnett, il accompagne pendant plus de 15 ans de nombreuses marques parmi lesquelles Citroën, Microsoft, Air France, Kellogs, Charal, Heinz ou encore Mairie de Paris avant de fonder Melville en 2001 où il lance, pour la première fois, en publicité des pure-players comme Viadéo, QooQ, Envie de fraise, Gleeden, Carré de boeuf ou encore Attractive World.Lions à Cannes, Club des DA, Fab Awards de Londres, Cybercristal, Top Com : les campagnes conçues par Roland ont été, de nombreuses fois, primées en France comme à l’International.

François BELLEY

François BELLEY

DIRECTEUR DE LA STRAT.

François a écrit, chanté et managé le groupe punk « Kick The System ». Il a travaillé chez Havas,Ogilvy&Mather, Burson Marsteller puis Melville. Avec l’ambition d’aller sentir la société et d’explorer en permanence des nouveaux sujets, François se fit remarquer par ses campagnes coup de poing sur l’euthanasie, l’adultère, le naturisme, l’accompagnement sexuel pour les handicapés. François a publié l’essai Ségolène, la femme Marque (2008) sur la marchandisation de l’homme politique. Il a écrit également Le Je de Trop (2016) : un roman dystopique qui dénonce le diktat du ‘Tout-Numérique’ et pointe les conséquences physiques, psychologiques et identitaires des réseaux sociaux. Il fonde « no feelings » en 2016.

Besoin d’une idée ?

06 83 25 49 73

Besoin d’une idée ?

 

06 83 25 49 73

le manifeste

les idées

l’équipe

le manifeste

les idées

l’équipe